Newsletter

A-L C.

Testatrice en faveur de la Fondation Marianiste

« J’ai connu les Marianistes lorsqu’ils animaient le sanctuaire de Notre Dame de Verdelais, au bord de la Garonne, entre Bordeaux et Agen. Le Père Chaminade, leur fondateur, avait reçu la grâce d’une guérison miraculeuse dans les années 1770. Ma famille maternelle est originaire de cette partie du Sud-Ouest. Par leur présence et leur rayonnement, nous avons vu l’essor du sanctuaire, et la ferveur renouvelée des fidèles. En particulier à l’occasion des fêtes du 900e anniversaire du Sanctuaire et à l’occasion d’un magnifique pèlerinage lors de la venue du Pape Benoît XVI à Lourdes. En remerciement pour une réponse à mes prières à Notre Dame de Verdelais, j’ai souhaité faire un don régulier à la Fondation. Les nouvelles reçues régulièrement m’ont confortée dans mon choix. Seule et sans enfants, c’est tout naturellement que j’ai envisagé de partager mes biens entre mes 2 neveux et la Fondation qui oeuvre a l’éducation, au développement et la santé d’enfants en France et à l’étranger. »


Fr. Guillaume Gervet

Censeur des classes préparatoires à l'Institution Sainte-Marie d'Antony

Attentifs à ce que la question financière ne soit pas un empêchement à la venue de nos étudiants en classes préparatoires, nous avons mis en place la caisse de solidarité et la Bourse Saint-Georges. Avec le concours de la Fondation Marianiste, ces deux actions conjuguées ont permis de financer une partie de la scolarité des étudiants pour un montant allant de 200 euros à 8 000 euros. Ce partenariat nous permet d’accueillir des étudiants qui, sans cette aide, n’auraient pas pu s’inscrire à Sainte-Marie. Un grand merci aux donateurs et à la Fondation Marianiste !


Hubert S.

Bienfaiteur de la Fondation Marianiste

Enseignant et père de quatre enfants, je suis issu d’une famille nombreuse et modeste, j’ai appris, déjà tout petit, le sens du partage et de la générosité. C’est grâce à des bourses que j’ai pu suivre des études secondaires et supérieures, avant d’effectuer toute ma carrière dans le système éducatif, du primaire jusqu’aux classes préparatoires, à l’université et quelques grandes écoles. Depuis mon départ en retraite, je m’intéresse à l’œnologie, à l’œnotourisme et à la culture du vin, et j’ai souvent l’occasion de parcourir les grands terroirs de l’hexagone. Ayant réalisé quelques petits investissements viticoles, j’ai proposé à des associations que nous soutenons régulièrement depuis de nombreuses années de leur faire des dons : c’est alors que j’ai su que la Fondation Marianiste organisait des ventes caritatives de bouteilles de vin. La réactivité et la réponse de ses équipes m’ont tout de suite séduit ! J’ai ainsi pu effectuer un don de plusieurs bouteilles, que la Fondation revend aujourd’hui intégralement au profit de ses projets en faveur de l’éducation lors d’événements spécifiques, et j’ai bénéficié d’une déduction fiscale, conformément à la réglementation en vigueur.

Homme croyant mais réfractaire à toute forme de sectarisme, je crois aux valeurs humanistes qui ont donné un sens à ma vie : la solidarité, l’entraide, la générosité, le partage, le respect, la tolérance. Je sais que mon geste sert une bonne cause, car je soutiens la Fondation Marianiste dans son oeuvre sociale, caritative et humanitaire.

Plusieurs passages dans les bureaux parisiens de la Fondation et des entrevues avec le Secrétaire Général et les équipes m’ont conforté dans ma conviction personnelle que la Fondation est gérée avec beaucoup de sérieux et de transparence par des hommes et des femmes, qui, de par leurs actions quotidiennes et leur engagement social, défendent les mêmes valeurs que moi, valeurs qui correspondent et répondent à ma vision de la société et à ma perception du monde. La Fondation Marianiste apporte à tous ceux qui souffrent de l’ espoir, de la confiance et de la lumière. L’éducation est un ascenseur social qui permet aux bénéficiaires de ses projets de sortir de la misère et de leurs conditions de vie déplorables et d’avoir une situation professionnelle appropriée.

Je suis très heureux d’avoir pu aider la Fondation Marianiste et j’espère que mon don suscitera d’autres bonnes volontés au service de sa mission éducative, car les besoins sont énormes.


Carmen MANSIA MUMONE

Etudiante boursière à l'ISIC de Kinshasa

Au nom de ma famille et à nom propre, je viens sincèrement vous dire merci pour votre marque de générosité qui m’a permis de payer mes frais afin d’achever mon cursus de graduat en informatique de gestion. Aujourd’hui, grâce à vous et à la Fondation Marianiste, je suis sûre de pouvoir commencer mon cycle de licence dès cette rentrée académique ; c’est un autre rêve que vous m’avez permis de réaliser !


Soeur Marie-Thérèse MBOUA

Responsable du projet Centre de Santé La Providence

« Il y a deux ans, après avoir subi une greffe de rein, j’étais en convalescence à Binguéla, au Cameroun, mon pays d’origine. J’étais en voiture, en pleine brousse, lorsque j’ai fait une curieuse rencontre. Un jeune homme se tenait sur le bord de la route, me faisant de grands signes. Je me suis d’abord méfiée : était-ce un bandit déguisé ? Quelque chose m’intriguait cependant : il tenait un petit paquet dans ses bras, et il semblait me supplier en répétant sans cesse : « Couveuse, couveuse ! ». Il tenait, emmaillotée, sa fille nouveau-née. Elle était prématurée ! Mais c’était déjà trop tard : le petit corps était inerte. J’ai ramené cet homme au village, afin qu’il puisse donner une sépulture à son enfant. Très rapidement, j’ai constaté que son épouse avait besoin de soins urgents. Je l’ai prise en charge et l’ai amenée à l’hôpital central de Yaoundé où, après deux heures d’attente, elle a pu être admise, à mes frais. Au fond de moi-même, j’étais bouleversée : la vie n’avait laissé aucune chance à cette petite fille, alors que moi, à plus de cinquante ans déjà, j’avais pu me déplacer à l’étranger pour y bénéficier des soins médicaux les plus modernes. Quelle injustice ! Sur place, avec mes anciens camarades de classe, nous avons créé une association ayant pour objectif premier la création d’un centre de santé, le Centre de santé La Providence. Avec votre soutien, par l’accès aux soins, je suis sûre que nous parviendrons à redonner de l’espoir à tous les habitants de la région ! »


Dora

Bénévole de la Fondation Marianiste, chargée de mission

« Après avoir vécu une expérience d’assistante maternelle à l’étranger, je suis d’autant plus sensible aux valeurs et à la vision de l’éducation de la Fondation Marianiste. C’est pourquoi j’interviens dans l’étude des projets qu’elle soutient, en particulier en lien avec la formation professionnelle, qu’il s’agisse d’enfants ou bien d’adultes ! »


Gloire MUSUYI AKWEM

Etudiante boursière à l'ISIC de Kinshasa

La bourse que j’ai reçue grâce à la Fondation Marianiste m’a aidée à finir mon cycle de graduat : j’ai été bien très bien soutenue et accompagnée par les responsables de l’établissement. C’est pour moi une vraie joie de savoir que je pourrais commencer et aller jusqu’au bout de mon cycle de licence !


Jean

Étudiant en 2e année des classes préparatoires à l’Institution Sainte-Marie d'Antony

« Issu d’une famille nombreuse de province, j’ai pu intégrer l’Institution Sainte-Marie en CPGE, grâce à l’obtention d’une bourse d’études soutenue par la Fondation Marianiste. Sans cette dernière, je n’aurais pas pu poursuivre mes études dans cet établissement qui allie l’excellence du parcours académique à un environnement humain et spirituel fort. Cette aide me permet d’optimiser mes chances, de pouvoir réaliser mon projet professionnel, l’intégration d’une école d’officier. »


Sœur Nirmala Soreng

Religieuse Marianiste, équipe du Foyer Adèle House

« Après quelques mois passé à nos côtés, les jeunes filles d’Adèle House apprennent à vivre en communauté, à travailler efficacement à leurs études et à leur avenir. C’est pourquoi notre objectif est de développer et d’élargir notre œuvre pour accueillir les enfants de Ranchi et leur offrir l’éducation dont ils ont besoin ! »


Floraine

Etudiante en coopération économique de Marseille

« J’ai décidé de m’engager dans InterFaith Tour, avec le soutien de la Fondation Marianiste, parce que je pense que c’est une aventure qui va nous permettre à tous de déconstruire nos préjugés sur les différentes cultures et religions. C’est le meilleur moyen d’apprendre à mieux vivre ensemble, puis de l’apprendre aux autres. »


Élans de vies

Bulletin d'information des amis et donateurs de la Fondation Marianiste !